Des fresques des églises aux graffiti du street art, des mondes hauts en couleurs nous emmènent à travers les temps et à travers les arts dans des lieux insolites.

Uzerche

La Graffeterie

Entièrement dédié au street-art, la Graffeterie est un lieu pour le moins inattendu dans une cité médiévale. Ce lieu insolite a vu le jour en 2017 lors d’un festival d’art urbain organisé par l’association “Les Femmes à Barbe”. La fresque monumentale, de 250 m2, qui orne la façade est l’oeuvre de l’artiste Yseult “YZ” .
Aujourd’hui cet espace est en libre accès. Il est régulièrement fréquenté par des graffeurs qui y ajoutent de nouveaux dessins. Le site est donc en constante évolution.
Équipée d’une rampe de skate, le site permet de s’adonner aux plaisirs de la glisse.

Lestards

L’église au toit de chaume

Au début du 14e siècle, Lestards était sous le patronage de la commanderie de Saint-Antoine de Viennois. L’église a des supports romans et des voûtes en berceau de la fin 12e-début 13e siècle. La voûte en croisée d’ogives au carré du transept date du 15e ou du 16e siècle. La façade ouest d’entrée est un clocher mur-pignon, flanqué de quatre contreforts sur les angles. L’ édifice est couvert par un toit de chaume (unique en France). Son décor intérieur (chapiteaux sculptés) a été remis en valeur par une restauration récente. Accès libre, de 8h à 19h.
Visite pour les groupes sur réservation toute l’année.

Orgnac sur Vézère

Les vitraux du Père Kim en Joong

L’église est placée sous le patronage de St-Martial, premier évêque de Limoges. Deux chapiteaux insérés dans la maçonnerie du clocher datent de la période romane. Fortement endommagée lors de la guerre de Cent Ans, l’église a été restaurée au XVe siècle. Après la découverte de peintures murales du 17°siècle dans le chœur, la grande baie d’axe a été rouverte en 2008, modifiant ainsi l’aspect lumineux de l’église.
L’association des “Amis de l’église” a alors eu l’idée lumineuse, de solliciter l’intervention du Père Kim en Joong. Créateur de vitraux pour les lieux de la spiritualité, dans le monde entier, ce dominicain d’origine coréenne, a accepté de réaliser la remise en lumière de l’édifice.
La pose des 11 vitraux symbolise la renaissance de l’église. Cet espace de méditation est sublimé par ces vitraux d’où émanent la puissance des couleurs et la douceur des reflets.

Viam

Les vitraux contemporains

L’édifice construit sans doute au XIIème siècle, puis revoûté à la fin du XIVème siècle n’a, fait remarquable, jamais été pourvu de chapelles latérales. Il s’ouvre à l’ouest par un beau portail à frise-chapiteau et compte quatre travées couvertes d’ogives, la dernière constituant le chœur à chevet demi-circulaire. Le mur nord est complètement aveugle, comme souvent dans les petites églises rurales de montagne.

Elle se remarque par sa silhouette aux proportions harmonieuses, par la qualité de sa construction, par l’intérêt de son espace intérieur, par le soin de son décor sculpté et par sa polychromie. Essentiellement romane, avec des murs épais, des ouvertures étroites côté sud, un chevet demi-circulaire, assez rare en Corrèze et des modillons de différents profils régnant sous la corniche. Restaurée en 2013, l’église St Martin possède de magnifiques vitraux contemporains.

Arnac-Pompadour

Chapelle Saint-Blaise

Érigée au tout début du XVIème siècle en collégiale par Geoffroy de Pompadour, évêque du puy, la chapelle St Blaise est l’église paroissiale du pays de Pompadour. Elle était très délabrée lorsqu’à été entrepris un vaste projet de restauration. La décoration intérieure de la chapelle a été confiée à l’artiste André Brasilier qui a travaillé près de 5 ans pour réaliser une peinture murale monumentale de plus de 300 m², représentant différents thèmes historiés de la Bible. Par ses qualités plastiques et esthétiques, cette œuvre participe à l’embellissement et à l’enrichissement du patrimoine. Par sa dimension religieuse, elle témoigne de la pérennité en images des traditions du monde chrétien.

Grandsaigne

Village de Clédat

Seuls quelques êtres féériques semblent encore habiter Clédat…
Ce village abandonné depuis les années 60, est aujourd’hui accessible toute l’année par une piste forestière (carrossable en voiture). Jadis lieu d’accueil des pèlerins et voyageurs, aujourd’hui la chapelle restaurée début des années 2000 ainsi qu’une chaumière trônent au milieu des vestiges du village.
A voir aux alentours du village : la fontaine Ste Madeleine, le point de vue le Rocher, la Sape de Maquisards, les Tumulus gaulois.

Inspirations…

Le village abandonné de Clédat en Corrèze

Lucille

Visite Street art et graffitis à Uzerche

Cécilia

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu